Actualités

L’hélice ECLAIR, la naissance d’un mythe

Cour d’honneur des Invalides, octobre 1917.


Un jeune homme contemple avec fierté Le Vieux Charles de l’as français Georges Guynemer, le Spad aux dix-neuf victoires. Exposé comme « témoin de gloire », le chasseur est équipé d’une toute nouvelle hélice dont l’ingénieur de 24 ans est le concepteur.


C’est un an plus tôt que tout a commencé, alors que la bataille de Verdun fait rage et que les généraux réalisent pour la première fois le rôle crucial que va désormais jouer l’arme aérienne…


Affecté à la réception des essais en vol des avions Farman, le jeune Marcel Bloch a constaté les piètres performances de l’hélice du Caudron G3 et s’est mis à étudier une hélice améliorée. Dans un atelier d’ébéniste du Faubourg Saint Antoine, il fait fabriquer un prototype qui va faire merveille.


L’hélice « Eclair » est née ! La « Société des hélices Eclair » voit le jour à son tour, avec Marcel Bloch et son ami Henry Potez comme directeurs techniques.


Et un an plus tard, elle est déjà l’un des plus importants fournisseurs de l’aviation de guerre, équipant les Sopwith britanniques, les Dorand AR et surtout les Spad.


 


C’est le premier pas dans l’Histoire de celui qui prendra plus tard le nom de Marcel Dassault